mercredi 20 septembre 2017

L'arnaque de la reprise à temps partiel

Bonjour

Aujourd'hui c'est le retour de l'article coup de gueule. 

Pour pouvoir profiter de mes enfants , avec Chéri , nous avons décidé que je ne reprendrai qu'à temps partiel. Passé le congé maternité "classique" j'ai enchaîné avec des congés et une reprise à temps partiel (43% soit 16h/ semaine le minimum légal).

Sur le papier tout est idyllique. D'autant plus que mon employeur m'a accordé 2 demi-journées en télétravail ce qui fait que je n'ai laissé Princesse que 2 matinées par semaine chez Supernounou. Pour PetiteFée il n'y avait aucun changement: elle allait à l'école puis chez sa nounou et à son départ comme à son retour j'étais là.

Dans les faits un peu moins... Comme pour beaucoup d'entre nous, ma reprise à temps partiel n'a pas pour autant signifié un allègement de la charge de travail. Du coup je me suis retrouvée à devoir gérer 90% de ma charge avec juste la moitié du temps nécessaire. J'ai même eu pire car durant le mois de juillet j'ai récupéré de force (genre tout le monde est charrette et vu les dossiers il n'y a que toi qui puisse gérer ça car tu as l'expérience - aka "et mon cul c'est du poulet? T'es pas entrain de me la faire à l'envers chef?") de tres gros dossiers. Ce qui fait qu'à temps partiel j'étais plus chargée qu'à temps plein.

Cela a entraîné de nombreuses heures de travail supplémentaires, gratuites bien sûr, et une gestion du quotidien un peu trop sport. 

Si c'était à refaire je prendrais un vrai congé parental, comme pour PetiteFée. Mais on apprend de ses erreurs.

Depuis le 1er septembre j'ai repris à 80%. Nous avons donc tous nos mercredis en commun les filles et moi à la maison. J'ai décidé de ne plus répondre et de ne même pas consulter mes mails. Je ne suis pas chirurgienne cardiaque, aucune vie ne dépend de moi. Au pire, certaines personnes seront sans chauffage un peu plus longtemps et que je sache personne n'est vraiment indispensable en entreprise. 

Par contre le temps passé à côté de mes filles ne reviendra pas donc autant en profiter au maximum.

mardi 19 septembre 2017

Retour sur une rentrée mouvementée

Bonjour 

J'ai profité de ces vacances pour faire une pause sur les réseaux sociaux et je vous assure que cela fait du bien!

Nous avons repris comme tous le chemin de l'écoleet pour moi celui du travail à 80%. Ce changement a entraîné une réorganisation de notre quotidien. Princesse est désormais chez la nounou 4 jours par semaine et PetiteFée mange à la cantine.

Il nous faut trouver notre rythme et j'avoue que l'on tâtonne encore un peu beaucoup. Le matin, c'est la course. Je ne suis clairement pas du matin et PetiteFée est comme moi. J'ai beau la lever à 7h, nous partons régulièrement à la ramasse. Je dépose ensuite Princesse chez Supernounou et force est de constater qu'elle y est bien puisqu'elle se jette vers elle et me dit au revoir de la main 💖. C'est super agréable de partir travailler dans de telles conditions.

Le midi, PetiteFée est donc à la cantine. Elle a un PAI (plan d'accompagnement individualisé) à cause de son allergie aux produits laitiers. Malgré cela cette semaine coup sur coup je me suis énervée après la mairie car jeudi, en allant récupérer ma Fée, elle m'a dit "c'est trop bon le fromage de la cantine". Ils m'ont mis en cause car selon eux je n'avais pas fait les choses correctement sauf que sûre de moi j'ai démontré que le tort était de leur côté. Vendredi en allant la récupérer à la sortie de l'école elle m'a dit "le cornichon qui va avec le saucisson etait trop bon". Du porc pour une enfant musulmane! Il ne me manquait que cela pour bien finir la semaine.

Ce n'est pas comme si la précédente avait été de tout repos avec les vaccins de Princesse qui l'ont rendue malade et qui ont causé un certain nombre de nuits quasi-blanche...

Le soir alternativement Chéri et moi allons récupérer PetiteFée à la sortie de l'école. Dans la mesure du possible nous souhaitons lui éviter de trop grosses journées car la sieste de l'après-midi lui manque clairement.

Le soir nous arrivons plus ou moins à gérer ça. Ici point de bains tous les soirs pour les 2. De toute façon il ne fait pas excessivement chaud et les filles ne passent pas leur journée à la mine donc c'est bain tous les 2 ou 3 jours et bonne grosse toilette les autres soirs.

Nous dînons et avec les filles on s'accorde un temps pour jouer dans le calme avant de lire une histoire et de faire la dernière tété pour Princesse.

Pour le moment ça marche ainsi et je croise les doigts pour que cela dure!

jeudi 10 août 2017

Le dernier jour de PetiteFée chez sa nounou

Bonjour

Il y a une semaine, PetiteFée et nous vivions une grande étape: son dernier jour chez sa nounou! 
A ce jour je ne suis pas sûre qu'elle ait vraiment réalisé ce que cela signifiait.

Je ne sais pas encore non plus laquelle de nous deux est la plus marquée par cette étape. PetiteFée devient officiellement grande! C'est une grande étape pour elle car dès la rentrée elle sera à l'école non stop de 8h30 à 16h30.

C'est une grande étape pour moi aussi. La nounou, c'était aussi le lien avec le fait d'être bébé. Nous avons eu de la chance, j'en ai parlé à plusieurs reprises. Après nos mésaventures du début, nous sommes tombés sur NOTRE perle. Elle est douce, elle fait plein d'activités et elle a su lier une relation particulière avec ma fille. PetiteFée était tellement bien chez elle que durant mon congé maternité, si elle n'écoutait pas ma menace était "si tu continues ainsi, demain tu restes avec maman tu ne vas pas chez nounou!". Et vous pouvez me croire, elle faisait ce qu'on lui demandait direct!

Du coup, c'est avec une certaine tristesse que je vois ce lien si particulier se détendre. 

PetiteFée sera bien sûr régulièrement en contact avec sa nounou puisque nous continuons l'aventure avec Princesse mais bon ce n'est pas pareil.

Il faut faire cependant avec, c'est une étape nécessaire pour elle comme pour nous.

mercredi 2 août 2017

Comment j'ai ôté les bouts de sein en silicone

Bonjour

Pour Princesse comme pour PetiteFée, les débuts de l'allaitement ont été houleux. Elle a été intubée au début, puis nourrie au biberon malgré mes demandes. Le problème était qu'avec la brèche dont je souffrais je n'avais pas vraiment la force de m'opposer au personnel soignant.

De retour à la maison, j'ai dû faire face à une belle préférence tétine sein. J'ai essayé le DAL mais elle ne prenait pas le sein du tout. En désespoir de cause, j'ai de nouveau tenté les bouts de sein, me disant que c'était une solution "moins pire" que le biberon et surtout moins contraignante que tirer le lait et essayer de lui faire boire.

Miracle, ça a marché!

Pas folle la guêpe, avec l'expérience que j'avais de PetiteFée j'ai très rapidement essayé de lui enlever le bout de sein. Chose à laquelle elle s'est très fortement opposée 😅

Nous sommes donc partis pour des semaines de galère, à essayer de lui faire prendre le sein de pleins de façon différentes.

Puis j'ai lâché l'affaire. Je tirais régulièrement mon lait pour palier à la baisse de lactation possible avec ces bouts de sein. Et je l'ai allaitée. Partout. Tout le temps.

Mais régulièrement je lui parlais. Je lui expliquais que je voulais bien la suivre sur ce chemin mais qu'à un moment il serait bien qu'elle accepte de prendre le sein nu.

Et puis un jour, aux environs de ses 5 mois je lui ai dit "Princesse maintenant tu es grande. Maman va te donner le sein comme ça et tu vas accepter de le prendre".

Je lui ai donné le sein nu et ... elle l'a pris!

Voilà, c'était aussi simple que ça.

Il m'a suffit de lui faire confiance, de nous faire confiance et surtout de nous laisser du temps.

On a pu dès lors profiter d'un allaitement plus serein.

samedi 29 juillet 2017

J'ai testé pour vous: l'hypnose

Bonjour

Aujourd'hui je vais vous parler hypnose. Mais attention pas le genre de trucs qu'on voit à la télé, non, l'hypnose thérapeutique.

Lors de l'accouchement de Princesse, j'ai pu vérifier que j'étais facilement hypnotisable, surtout lors du blood patch. Du coup, j'ai voulu tenter cela pour m'aider à perdre mes kilos.

Depuis des années, j'ai tenté tout plein de choses: chrononutrition, Dukan, WW, bootcamp (celui qui avait le mieux marché), régime dissocié, poudres et cachets de perlimpimpin en tous genre. Les résultats étaient plus ou moins là mais jamais pour longtemps et toujours au prix de beaucoup d'efforts et de frustration.

Au cours d'une de mes balades pour endormir Princesse, je me suis rendue compte que j'avais une hypnothérapeute à 5 minutes de chez moi. J'ai pris son numéro et j'ai longtemps réfléchi. Un mois plus tard j'ai finalement pris rendez-vous.

Lors de la 1ère séance nous avons beaucoup discuté, elle m'a expliqué les techniques d'ancrage et moi mon vécu. Nous avons ensuite fait une petite séance pour la détente.

J'en suis sortie revigorée.

Un mois plus tard, sans faire d'efforts, un kilo en moins sur la balance. Cela peut paraître peu mais pour moi c'est ÉNORME.

J'ai fait ma 2ème séance mercredi dernier. Cette fois-ci nous sommes entrées plus dans le dur. Je lui ai aussi parlé de mes problèmes d'endormissement avec les 12000 voix qui s'enclenchent à ce moment là et qui discutent de ce qu'il faut faire le lendemain, le surlendemain, qui passent en revue la journée bref toute cette pollution qui m'empêche de dormir paisiblement. 

Nous avons aussi travaillé sur ce point là et cela fait donc plusieurs nuits que je m'endors plus facilement.

Concernant la perte de poids, elle continue doucement. Il faut dire que je n'ai pas l'impression du tout de me forcer. Je mange bien. Je mange ce que je veux. Mais je suis plus en accord avec moi-même donc cela descend petit pas à petit pas.

Mon objectif serait d'arriver à perdre au moins 5 kilos d'ici la fin de l'année, ce qui me permettrait d'arriver au poids d'avant PMA.

On croise les doigts pour que cela continue aussi bien!

mercredi 26 juillet 2017

Le môme bashing

Bonjour

Depuis quelques temps je constate une tendance émergente sur les réseaux sociaux et particulièrement sur Twitter (mon préféré): le môme bashing.

Kezaco?

Il devient mode, tendance ou je ne sais quoi de critiquer tous les enfants et surtout vouloir les retirer de l'espace social. Ils dérangent dans le train, au restaurant, au musée... bref dès qu'il y a un espace public, il vaut mieux éviter de les y amener car ils sont nuisibles. Entendez par là que si vous avez un enfant soit il se tait soit vous dérangez.

Un enfant n'a donc pas le droit en extérieur de s'exprimer, de pleurer ou de faire du bruit. Il n'a donc pas le droit d'être un enfant.

Soyons clairs, mes filles ne sont pas parfaites. Elles font du bruit, des fois beaucoup, des fois très peu.
Mais elles ont le droit de sortir!!!

Ce qui m'embête le plus dans ce bashing, c'est la culpabilisation du parent éducateur (la mère le plus souvent). Un enfant qui fait du bruit est un enfant non élevé. Et il n'a pas à être dans certains endroits. Du coup sa mère non plus.

Une fois que tu es mère (père-parent) tu ne dois plus rien faire. A part aller au square bien sûr...

Dis adieu aux musées

Dis adieu aux restos

Dis adieu aux voyages...

Bref reste chez toi .

J'ai du mal à saisir le concept.

Et la tolérance bordel? C'est un concept dépassé? Les gens qui ne supportent plus rien ont-ils oublié qu'un jour ils ont aussi été enfant? Trouvent-ils cela normal que le parent doive renoncer à tout loisir par peur de déranger?

Et bien non.

Bien sûr on s'adapte, je ne prône pas la tolérance pour tout ou l'absence d'éducation. Juste une adaptabilité.

Soyez certain que la première personne dérangée par une crise de son enfant dans l'espace public est le parent. On est démuni, parfois honteux aussi des regards. On est aussi fatigué. On est humain.
Et quand on avait prévu une sortie qui finit par mal tourner on projetait juste un moment sympa, pas un plan machiavélique pour embêter le monde...

Tout ça pour dire que je trouve cela très moche qu'il devienne tendance de cracher sur les enfants...

vendredi 14 juillet 2017

La fin de l'année scolaire

Bonjour

Il y a une semaine PetiteFée vivait sa première fin d'année scolaire. Mon tout petit bébé de début d'année est devenue une petite fille plus assurée et j'ai aussi beaucoup évolué durant cette période.
Je me rappelle ma déconvenue en septembre 2015 lorsque je me suis rendue compte que dans un an mon bébé allait rentrer à l'école.
Les deux jours précédant sa rentrée en septembre dernier, j'ai pleuré plusieurs fois par jour. Je n'arrivais pas à la lâcher dans ce monde de grands.
Sa rentrée s'est bien passée, j'ai beaucoup plus pleuré qu'elle. Cette ingrate n'a pas lâché une larme, seul un regard vers moi avant d'entrer en classe m'a montré son appréhension.
Nous avons rapidement trouvé un rythme, plutôt cahin cahan le matin mais nous y sommes arrivées.

PetiteFée a pris ses habitudes.
Elle s'est fait des copains.
Elle a pris de l'assurance (des fois un peu trop comme la fois où elle a répondu à la maîtresse "hey tu rigoles ou quoi?")

Nous avons aussi évolué. Il nous a fallu nous plier au rythme de l'école. Des changements d'habitude ont dû être faits. Je ne dirais pas que tout est parfait car nombre de fois on s'est  couchés trop tard ou on est partis trop à la ramasse le matin. Mais je pense que c'est le lot de plein de familles non?

Voilà venu le temps des vacances. Ma PetiteFée va profiter d'un rythme plus lent. Elle va continuer à aller chez la nounou pendant cette periode.

La séparation avec les copains et les copines est un peu dure à gérer. Elle a de la chance, lorsqu'on en croise ils lui font des gros câlins

Et puis une chose est sûre. La rentrée va trop rapidement pointer son nez et mon bébé qui n'en est plus une va faire partie des moyens ! Nouveau rythme à prendre car elle aura des journées complètes et il faudra s'habituer à la cantine.

J'ai fait le choix de reprendre à 80%, ce qui collera bien avec la semaine de 4 jours qui va être mise en place à la rentrée